PUB Ads

setif INFO Journal setif INFO Journal

 

Algerieinfo.be  Presse dz24.info » Setif
Actualite Sports Politique sante economie Guidedz

L?ESS en congé

25/05/15 - Le onze ententiste, qui a entamé sa saison le 23 juin 2014, vient de tourner la page de 11 longs mois de travail et de sacrifices. Après avoir fêté comme il se doit  le 7e titre, les camarades de Khedaïria ont pris, hier, le chemin des vacances. Celles-ci seront courtes puisqu’elles  ne dépasseront guère les 15 jours. Ainsi, les Noir et Blanc, qui pensent d’ores et déjà à la phase des poules de la LDC, dont l’entame (1re journée devant opposer l’ESS à l’USMA au 8 Mai 1945) est prévue pour le 27 juin prochain, devront reprendre le travail dans quinze jours. Coïncidant avec la période du Ramadhan, un tel calendrier oblige les Sétifiens à effectuer le travail foncier au niveau de l’Ecole nationale des sports olympiques (ENSO) de Sétif, où le onze ententiste a pris l’habitude de préparer ses grands rendez-vous. Le stage sera en principe ponctué par deux rencontres amicales : la première est programmée pour le 17 juin,  alors que la seconde est prévue pour le 21, soit six jours avant le match de l’USMA. Afin de bien préparer ces joutes et renforcer l’effectif par de nouveaux éléments, la municipalité de Sétif, qui est le premier sponsor du club, va dans les prochains jours injecter, nous dit-on, plus  de 70 millions de dinars qui s’ajouteront aux 20 millions de dinars octroyés par la mairie juste après la qualification pour la phase des poules. Notons que Mellouli, Ze-Ondo, Boukria, Megatli et un des deux gardiens, à savoir Saâdoune ou Belhani, ne figureront pas dans l’effectif la saison prochaine.  

Sétif: arrestation de quatre personnes pour meurtre

24/05/15 - Les gendarmes de la brigade de Beida Bordj, du groupement de la wilaya de Sétif ont présenté jeudi devant le procureur de la République près le tribunal d’El Eulma, quatre personnes dont deux femmes. Le représentant du ministère public a ordonné la mise sous mandat de dépôt de deux d’entre elles, dont une femme. Les autres ont été mis sous contrôle judiciaire, avons-nous appris de sources judiciaires. Les quatre mis en cause sont poursuivis, chacun en ce qui le concerne, pour homicide volontaire avec préméditation et non dénonciation d’un crime, dont a été victime un jeune homme âgé de 26 ans. Cette sinistre affaire remonte à la fin de la semaine dernière, où le corps de la victime, présentant des traces de violence au visage et aux deux mains, a été découvert à l’intérieur de sa demeure à la commune de Beida Bordj. Les investigations des gendarmes enquêteurs, alertés sur ce crime, ont abouti à l’interpellation dans la même journée, de son frère âgé de 31 ans et son épouse, âgée de 26 ans. A l’audition, ils ont révélé avoir commis ce méfait suite à son mauvais comportement envers l’épouse. Les autres mis en cause - son deuxième frère et sa sœur- ont été interpellés au cours de l’enquête.

Sami Dous ou la rage d?apprendre ?

21/05/15 - Avec un niveau scolaire de 4ème année moyenne, il débute sa carrière professionnelle à 16 ans comme simple vendeur dans un petit commerce familial.  10 ans plus tard,  Sami  Dous, un enfant d’El Eulma, l’une des plus importantes places commerciales du pays, gagne des galons et devient à 29 ans, chef d’entreprise dans le bâtiment, l’équipement et le matériel hydraulique. Un monde  où la concurrence est rude et impitoyable. Tenant à aller de l’avant, le jeune manager se rend à l’évidence qu’il ne pouvait progresser, se mesurer à ses partenaires étrangers, sans  un certain  niveau d’instruction. Le retour à l’école s’imposait. De 17h à 19h, six jours sur sept, l’entrepreneur  ne comptant plus les kilomètres parcourus entre son domicile familial et MBI de Sétif, se met dans la peau d’un apprenant pas comme les autres. D’autant plus que les étapes franchies et les chemins parcourus épatent aussi bien ses condisciples que ses enseignants subjugués par cet assoiffé de lettres et de mots. Estimé et respecté par son nouvel univers où il se sent comme un poisson dans l’eau, Sami brise tel un bulldozer, tous les obstacles. En peu de temps, l’apprenti qui ne s’est pas fixé des limites prend sa revanche. Ainsi, l’Anglais, l’Espagnol, le Français et l’informatique font désormais partie de son quotidien. Bien dans sa peau, l’autodidacte maitrisant parfaitement la langue de Shakespeare, a bien voulu nous parler de son parcours emblématique : «En entamant des études de langues étrangères avec un niveau de 4ème année moyenne, tout était à refaire. Je suis donc  parti d’en bas. J’étais tellement accroché, passionné par les nouvelles méthodes d’apprentissage des langues étrangères dispensées par la Business School MBI que je voulais tout apprendre et tout connaître. La volonté a fini par payer car j’ai beaucoup appris ! J’ai appris l’anglais, je suis au niveauC1, l’Espagnol (A2), l’allemand (A1), le Français (A2) et même l’informatique. Je passe plus de 50 heures par mois à l’école. Il est vrai que  je n’ai  jamais imaginé que je pouvais aller si loin mais je n’ai pas eu peur de l’échec. Mon objectif futur est de réussir à l’examen TOEFL avec un score supérieur à 95, ainsi que le DELE (diplôme espagnole), pour devenir professeur de langues étrangères en Anglais et Espagnole à MBI». MohamedYahiaoui, le directeur de MBI est admiratif : «Sami est un véritable battant. Il est le modèle de cette catégorie de jeunes qui ont la rage de rattraper non seulement  le temps perdu mais de se frayer un chemin, construire un avenir par le biais des études.».  

Cadre de vie et marasme culturel à El Eulma (Sétif) : Les maux d?une cité commerciale?

19/05/15 - La seconde ville de la wilaya de Sétif offre aux nombreux visiteurs une image pitoyable en raison de la situation d’abandon dans laquelle elle se trouve. Les routes sont totalement dévastées et constituent un véritable casse tête pour les usagers. Les trottoirs s’ils ne sont pas occupés par des vendeurs d’un commerce rampant, ils sont détériorés. Une telle situation se répercute d’une manière négative sur la circulation. Un autre point noir auquel est confrontée la ville et qui ne cesse d’empoisonner la vie des citoyens dont le ras-le bol est on ne peut plus manifeste. Il est devenu quasiment impossible de circuler sans tomber dans un trou ou une crevasse. Les chaussées sont défoncées au centre ville comme en périphérie. Le pire est que les tranchées issues des travaux d’AEP et d’assainissement entrepris sur la voie publique à travers une grande partie de la ville transformée en chantier ne sont pas remises  en l’état. En l’absence d’un plan de circulation, les usagers sont désemparés devant les sempiternels embouteillages. A cela, il faut ajouter les agressions répétées de l’environnement notamment l’empiètement sur les espaces verts qui se rétrécissent comme une peau de chagrin. Le commerce informel s’est installé à la longue alors que les marchés à bestiaux et celui des fruits et légumes, principaux pourvoyeurs de fonds de la commune, après la fiscalité sont livrés à l’abandon et risquent de disparaitre si rien n’est entrepris pour leur réhabilitation. L’éclairage public, une autre tare Le cadre de vie des citoyens est en nette dégradation, l’hygiène publique est préoccupante au vue de l’amoncellement des immondices et ordures ménagères à tous les coins et recoins alors que ce ne sont pas les moyens qui font défaut à la commune. L’éclairage public est aussi l’autre tare de l’agglomération. De nombreux quartiers sont très mal éclairés et même le centre ville n’échappe pas à cette carence. A El- Eulma, on a encore soif, c’est carrément l’envers du décor pour une ville dont le nom évoque l’eau. En ces lieux, ce problème n’est pas une réminiscence du passé ou une vue de l’esprit, c’est une réalité vécue par la population à chaque période estivale. Les gens sont alimentés par camions citernes à des prix qui frisent l’entendement. La problématique  culturelle d’une ville au passé florissant ne cesse de susciter le mécontentement, en raison de l’immobilisme dans lequel végète ce secteur et comment peut-il en être autrement lorsque le théâtre, berceau du 4éme art est fermé depuis maintenant des années pour une énième opération de rafistolage. La réaction des férus de la culture est légitime d’autant plus qu’ils s’expliquent  mal  comment ce théâtre, une petite merveille architecturale, est toujours fermé et sans appellation alors que des voix n’ont de cesse de demander sa baptisation au nom du défunt Mohamed Benlemouffok, père-fondateur du 4ème art à El Eulma… 

Salim Lelhal . P/APC d?El Eulma : « On fait tout pour redorer le blason de la ville »

19/05/15 -  Le premier magistrat de l’une des plus importantes cités commerciales du pays a bien voulu nous parler des innombrables problèmes et maux empoisonnant la vie de ses administrés… La dégradation du  cadre de vie  et  l’état déplorable des routes suscitent le mécontentement  des citoyens … C’est une de nos premières préoccupations. Nous sommes déjà en  pleine œuvre puisque plus de 65 km sont réalisés et d’autres en cours de l’être et ce, malgré les impondérables liés au mauvais temps et à l’insuffisance d’entreprises spécialisées dans le domaine. Nous espérons que l’ensemble des routes seront réhabilitées d’ici la fin de l’année en cours. Il faut noter aussi que les travaux sont le plus souvent perturbés par le réseau souterrain défectueux L’environnement n’est pas en reste … Nous sommes très sensibles à la préoccupation des citoyens et à leur bien être. Dans ce contexte plus de 65 opérations ont été  lancées pour l’amélioration de la situation dont la plupart ont été réalisées. On fait tout  pour redorer le blason de la ville   Le problème de circulation est aussi un autre point noir qui empoisonne la vie des citoyens. C’est vrai, la circulation est devenue très difficile à El-Eulma en raison de l’afflux considérable de visiteurs notamment au quartier commercial Dubai. La situation nous préoccupe évidemment. Pour alléger un tant soit peu la situation nous avons ouvert de nombreux lieux de passage et accès de la ville, en attendant un véritable plan de circulation. L’éclairage public est aléatoire dans de nombreux quartiers ? L’ensemble du réseau est en pleine rénovation. Certains quartiers ont été déjà dotés d’un nouveau système d’éclairage mieux adapté à l’environnement de part son esthétique et son rendement. L’opération à laquelle un important crédit a été alloué devra toucher l’ensemble de la cité. Qu’en est-il de l’alimentation en eau potable notamment durant la période estivale ? Avec les derniers apports hydriques, la situation va s’améliorer d’autant plus que notre quota d’alimentation provenant du barrage d’Ain Zada va atténuer la pression. La réalisation de cinq nouveaux forages seront d’un grand apport pour l’alimentation de la population, en attendant la livraison du barrage de Draa-Eddis qui réglera définitivement le problème. 

Opérations compétences

17/05/15 - Les 10es Assises internationales de l’association nationale des ORL libéraux (ANOL), organisées à Sétif les 14 et 15 mai courant, ont été marquées par la réalisation de 6 interventions chirurgicales délicates. Celles-ci ont été effectuées par des spécialistes algériens sous expertise française. Transmises par voie satellitaire des salles opératoires de la clinique Mahabi vers l’auditorium de l’Institut de formation professionnelle (IFP) de Sétif qui accueillait un panel de praticiens et spécialistes dans la prise en charge des affections du nez, de l’oreille et du larynx, les interventions ont tenu en haleine une assistance intéressée. En opérant une patiente qui souffrait d’un larmoiement chronique par une technique endoscopique en libérant la voie lacrymale qui était obstruée par une inflammation chronique sans cicatrice cutanée, le Dr Abdelhak Larguet (Sétif) a réalisé une première nationale. En plaçant une prothèse à la place des osselets détruits, le Dr Mahgoun Abdelouahab a pu rendre effective l’audition à un patient qui souffrait d’une otite dangereuse dénommée cholesteatomateuse. Prenant le relais, le Dr Abdelhak Mahdjoubi a traité par voie endoscopique une polypose naso-sinusienne, tumeur bénigne du nez et des sinus. Cette maladie des fosses nasales et des sinus crée une obstruction du nez, une perte de l’odorat, ainsi qu’une altération de la qualité de vie. Cette intervention consiste à enlever les polypes par des techniques modernes, et surtout à nettoyer les cellules sinusiennes afin d’éviter la récidive de la maladie. Les présents à l’auditorium ont par la suite vu à l’œuvre le Dr Mohand Habaz qui a traité une patiente souffrant d’une déficience auditive par maladie génétique appelée otospongiose. La pose d’une prothèse en Téflon a rendu à la patiente son audition normale. Par ailleurs, le Dr Makhlouf Benzamit a réalisé  une fermeture d’une perforation tympanique (tympanoplastie) avec un résultat auditif probant. Le Dr Kamel Laouar,  un otologiste confirmé, propose une technique innovante en matière de prise en charge de la surdité, en usant du cartilage pour réaliser des tympanoplasties compliquées. L’acte du Dr Laouar a été l’autre moment fort du rendez-vous qui a  permis à la société savante de France et d’Algérie  d’apprécier la maîtrise des compétences algériennes de techniques chirurgicales avancées… 

Assises internationales de l?association nationale des ORL : La chirurgie en téléconférence

14/05/15 - Les 10èmes assises internationales de l’association nationale des ORL libéraux (ANOL) qui auront lieu les 14 et 15 mai à Sétif se distinguent par la retransmission de 6 interventions chirurgicales à partir des blocs opératoires de la clinique Mahabi vers l’auditorium de l’IFP de Sétif, où seront regroupés 400 ORL libéraux et des hospitalo-universitaires français, maghrébins et algériens.  Placées sous la coupe d’experts étrangers, tels les professeurs Jean Christian Pignat (Lyon-France) et Philipe Bordure (Nantes), les interventions inhérentes à la surdité, au cancer du larynx, à la polypose nasosinusienne, à la chirurgie esthétique du visage, à la chirurgie par voie endoscopique des tumeurs endonasales et de la base du crâne seront réalisées par  les docteurs  AbdelhakLarguet, Abdelouahab Mahgoun, Makhlouf Benzamit, Habaz, Kamel Laouar et Abdelhak Makdjoubi, des praticiens algériens bardés d’un savoir et d’un savoir-faire. «Rehaussée par la participation d’éminents experts en ORL, cette rencontre est une excellente opportunité pour les praticiens algériens afin  d’actualiser leurs connaissances et leurs pratiques chirurgicales. Le visionnage des interventions est une occasion pour non seulement acquérir les bons réflexes  mais constater les difficultés  opératoires pour mieux les gérer. Ce congrès est le cadre idoine pour la formation continue médicale, le cheval de bataille de notre association présidée par le Dr Abdelhamid Abad», précise non sans fierté,  le Dr A. Mahdjoubi, cheville  ouvrière du rendez-vous.

Une zone commerciale anarchique

14/05/15 -  Située  au  nord-est  de la ville de Sétif, la  cité Lahchema  est tout sauf  une cité résidentielle. Elle a été transformée par des artisans menuisiers, mécaniciens et des revendeurs de divers matériaux de construction en une vaste et anarchique zone commerciale. Profitant du silence des responsables concernés, ladite zone est en pleine expansion, au grand dam de ses habitants qui souffrent le martyr. «A la première heure de chaque jour que Dieu fait, nous sommes non seulementsecoués par le bruit des bus de transport urbain stationnés anarchiquement, mais  réveillés par les ronronnements  des moteurs de camions, les cris des ouvriers et des artisans n’ayant de respect pour personne. En dépit des plaintes et des doléances transmises aux responsables de la commune, le supplice perdure», dira non sans colère, Hacen, un résident du quartier. Le phénomène de la location des garages, situés juste au-dessous des habitations, se propage de plus en plus.  Se loger et gagner de l’argent est la devise de la majorité des résidents de la cité, notamment ceux qui habitent sur le grand boulevard. Celui-ci est devenu au fil du temps, un véritable souk  du  carrelage, de la faïence et de la plomberie sanitaire. Louant leurs garages à des personnes exerçant clandestinement des activités, comme la menuiserie, certains propriétaires sont à l’origine de la pollution sonore indisposant des riverains à bout de nerfs. Mieux encore, les deux fermes sont devenues un grand parking pour les camions et les voitures. Les  espacesprécités  peuvent être exploités comme  jardins ou lieux de loisirs. L’état des rues laisse à désirer. Les accidents causés par l’excès de vitesse des chauffards sont devenus un rituel. Abdelouahab, un sexagénaire habitant du quartier est offusqué. «Traverser cette rue est devenu un véritable danger surtout pour les enfants. On assiste presque quotidiennement à un accident. La pose d’un  ralentisseur avant l’intersection est nécessaire pour atténuer les ardeurs de certains chauffards», dira-t-il. La saleté, la boue, lapoussière et la fumée dégagée par les autocars sont les autres éléments du «puzzle atmosphérique» de la cité. 

Société De Distribution De L?électricité Et Du Gaz : Vers Un Été Sans Délestage ?

12/05/15 - Selon la chargée de communication de la direction de distribution El Hidab, Sabah Bourakba, 38 sur les 50 transformateurs électriques prévus ont été mis en service, alors que 38 transformateurs sur les 48 à placer au niveau des pylônes électriques desservant les zones rurales, sont opérationnels. D’après notre source, le reste du projet devant toucher les daïras d’El Eulma, Bir El Arch, Djemila, Hammam Soukhna, Salah Bey, Aïn Azel, Aïn Oulmane, Guedjal, Aïn Kebira, Babor et Beni Aziz, sera achevé en juin de l’année en cours. Ce programme d’urgence s’articule également, selon la même responsable, autour de la réalisation de deux postes de départ moyenne tension de 30/220 Kw à Djermane (El Eulma), opérationnels avant la fin du mois. La rénovation de 15 km de câbles électriques vétustes et endommagés est l’autre point inscrit dans la feuille de route de l’opération ayant mobilisé une enveloppe de plus de 462 millions de dinars. «La réalisation de cet ambitieux projet qui vient en appoint aux opérations des deux dernières années réalisées non seulement à 100%, mais dans les délais impartis, permettra de répondre aux besoins croissants de la population et de lever les appréhensions et les inquiétudes des usagers, quant aux perturbations de l’alimentation en cette énergie qui caractérisent généralement la période des grandes chaleurs. Il convient de préciser que la réhabilitation des 15 km de câbles s’inscrit dans le cadre de l’amélioration du service public, le principal cheval de bataille de la SDE», affirme la chargée de la communication.

Algérie Télécom Sétif : Coupures tous azimuts

12/05/15 - Pour les services d’Algérie Télécom de Sétif, les bons et les mauvais abonnés sont  placés à la même enseigne. Sans crier gare, les services précités, qui ne font  rien pour améliorer leurs prestations, et s’approcher davantage d’un client malmené, coupe la ligne téléphonique de l’abonné qui n’a pourtant pas vu la couleur d’une facture depuis très longtemps. N’existant qu’à Sétif, où le contact entre l’opérateur et son client est inscrit aux abonnés absents, un tel procédé irrite une clientèle qui ne sait plus à quel saint se vouer. «Oubliant que le téléphone est pour beaucoup d’abonnés un outil de travail, les services d’Algérie Télécom, ne mesurant pas le préjudice causé, procèdent à la coupure du téléphone, sans même prendre le soin d’aviser les abonnés, qui ne sont pas, dans leur majorité, des mauvais payeurs. Mieux encore, nos réclamations buttent sur l’éternelle et récurrente réponse. D’autant plus que nos interlocuteurs ne trouvent rien à dire que de jeter la pierre vers les facteurs d’Algérie Poste, qui n’auraient pas fait, selon eux, leur travail. L’abonné qui n’est pas censé connaitre les problèmes de coordination entre les opérateurs, devient leur otage», fulminent de nombreux citoyens qui n’ont pas omis de mettre le doigt sur les interminables coupures de la connexion internet et la faiblesse du débit. «Les responsables qui nous agressent avec ces histoires de la 3G et 4G feraient mieux de prendre en charge le réseau qui laisse à désirer», tonnent nos interlocuteurs, ayant apparemment gros sur le cœur.

Copyright © 2004/2011 presse.algerieinfo.be .......