PUB Ads

setif INFO Journal setif INFO Journal

 

Algerieinfo.be  Presse dz24.info » Setif
Actualite Sports Politique sante economie culture

Sétif : 1292 LPA réceptionnés début 2015

29/10/14 - Un premier lot de 1.292 logements promotionnels aidés (LPA) sera réceptionné «vers la fin du premier trimestre 2015» à la nouvelle zone urbaine El-Hidhab de Sétif, ont indiqué lundi les services de wilaya. Les travaux de construction de ces logements, inscrits au titre du programme quinquennal 2010-2014, sont «totalement achevés» et leur attribution «n’attend plus que le parachèvement prochain» des travaux d’aménagement extérieur incluant le réseau routier et les espaces verts, a précisé la même source. Une école primaire et un lycée de 1.000 places ont été nouvellement réalisés dans la zone urbaine El-Hidhab, située à la sortie nord-est de la capitale des Hauts plateaux, ont également rappelé les services de la wilaya. Il est retenu au bénéfice de la wilaya de Sétif, dans le cadre des projets d’habitat inscrits au titre du programme quinquennal 2010-2014, 70.840 logements dont 22.152 publics locatifs, 15.858 promotionnels aidés, 29.960 logement ruraux et 2.870 de type location-vente, selon la direction du logement. Continue reading

Sétif : 13 morts et 151 blessés sur les routes depuis début octobre

26/10/14 - Treize personnes ont trouvé la mort et 151 autres ont été blessées dans 121 accidents de la circulation survenus depuis début octobre dans la wilaya de Sétif, a-t-on appris, jeudi, auprès de la Protection civile. L’accident le plus grave, une collision entre un bus et un camion, s’est produit sur la route nationale (RN) n° 75 (Sétif-Batna) près de Hammam Sokhna (Sud de Sétif), provoquant la mort de cinq (5) personnes de 28 à 83 ans et occasionnant des blessures de divers degrés de gravité à 10 autres , a précisé la même source. L’entrée de la localité de Hammam Sokhna a également été théâtre d’une autre collision entre un camion de transport de marchandises et un véhicule de tourisme, faisant deux morts et un blessé, a-t-on ajouté à la Protection civile. Deux autres accidents mortels ont été enregistrés, durant la semaine en cours sur la RN 5, près de la localité d’Ouled Saber (Est de Sétif) et sur la RN 75 dans son segment traversant la commune de Guidjel (Sud de Sétif), provoquant la mort de 2 personnes, a-t-on encore indiqué. L’excès de vitesse, le non-respect du code de la route et les manœuvres de dépassements dangereux sont les principales causes de ces accidents, a-t-on estimé de même source. Continue reading

Les investisseurs retardataires seront sanctionnés

22/10/14 - L’attribution de terrains pour des investissements, dans la wilaya de Sétif, risque d’être annulée en cas de non lancement de leurs projets par les opérateurs «retardataires», ont indiqué samedi les services de wilaya. Les investisseurs ayant bénéficié de la concession d’un terrain disposent d’un délai courant «jusqu’à la fin d’un mois en cours» pour engager leurs projets, faute de quoi, cette mesure d’annulation sera appliquée, a-t-on souligné de même source. Cette décision a été prise par le wali, Mohamed Bouderbali, à l’issue d’une visite d’inspection, jeudi, des sites réservés, dans la zone industrielle, à des projets de réalisation d’unités de fabrication de pneumatiques, de câbles, de céramique et de transformation de papier. Depuis 2011, le CALPIREF (Comité d’assistance à la localisation et à la promotion des investissements et de la régulation du foncier) a enregistré 6.770 dossiers parmi lesquels 496, à même de générer plus de 30.000 emplois, ont été validés. Continue reading

Guelta Zarga (Sétif) : Une décharge qui menace la santé publique

20/10/14 - La décharge implantée à proximité de l’Oued El Bared, située dans le périmètre de Guelta Zarga, une localité dépendante de la daïra d’El Eulma, pose problème. S’étendant à perte de vue et à ciel ouvert, la décharge reçoit les ordures des communes de Guelta Zarga, El Eulma, Bazer Sakhra, Béni Fouda et Tachouda. À cela s’ajoute les détritus divers des entreprises et usines,  dépôts de gravats, de matériaux hétéroclites, de déchets ménagers et autres débris de produits chimiques et pharmaceutiques. Le lit d’Oued El Bared commence à se tarir à cause de cette situation. L’incivisme des citoyens, conjugué au laisser-aller des autorités a accentué le problème. L’autre phénomène à signaler est la présence massive de rongeurs et de chiens errants qui profitent de la situation. Ce qui pourrait provoquer plusieurs maladies, en plus des émanations nauséabondes dégagées par les déchets et la fumée. Notons que cette décharge publique, dont la situation requiert un projet répondant aux normes techniques, jouxte des terres agricoles. Ces dépôts sauvages, effectués généralement de nuit, constituent une sérieuse menace pour la santé publique, l’environnement, mais également pour les secteurs de l’agriculture et de l’hydraulique. On remarque aussi que par pure nécessité, des familles s’y rendent chaque jour afin de collecter des produits avariées (plastique, cuivre…) qu’elles recyclent au détriment de leur santé. Il convient de signaler que cette  situation perdure depuis quelque temps, sans que personne ne fasse quelque chose pour mettre fin à un problème mettant en péril la santé et l’environnement d’une population désemparée. Continue reading

Couverture sanitaire insuffisante à Taya

20/10/14 - Les citoyens de la commune de Taya, dans la daïra de Hammam Soukhna, ne cessent de déplorer l’état de l’unique polyclinique existante. En dépit de la disponibilité du matériel nécessaire, la prise en charge laisse à désirer. Ainsi l’absence d’une salle d’accouchement et d’un service pour les urgences frise le ridicule. Une grande carence en personnel médical et paramédical est constatée. Les heures de travail étant limitées à 6h par jour. Les lieux sont exigus pour contenir le rush des malades, qui défilent même des régions limitrophes. Ce déficit embarrasse les patients, qui se voient obligés de parcourir plusieurs kilomètres vers les centres de Hammam Sokhna ou Tadjnanet (Mila). Notons que la commune de Taya dispose de deux autres salles de soin, implantées aux villages Ouled Adouen et Oum Laâdjoul, mais qui ne répondent pas aux besoins des 12.000 habitants de la commune. Continue reading

Elles se déplacent à Jijel pour une mammographie

18/10/14 - Pour réaliser une mammographie, des centaines de travailleuses   sétifiennes affiliées à la Caisse nationale d’Assurance sociale (CNAS) sont dans l’obligation de se déplacer à Jijel  pour y effectuer un dépistage. «Il est inconcevable et inadmissible à la fois que les assurées sociales de Sétif, disposant  pourtant d’un centre anticancer, soient dans l’obligation  de parcourir des centaines de kilomètres  pour une mammographie. En plus de la perte de temps, d’argent et  des aléas du déplacement, les femmes ne bénéficient d’aucun soutien psychologique au moment fatidique. Le moment est venu de rectifier le tir sachant que la santé de centaines de femmes n’est pas reluisante» fulminent des Sétifiennes qui se sont rapprochées de nos bureaux. L’inquiétude de nos interlocutrices est fondée. Car la wilaya de Sétif a,  d’après des sources médicales, enregistré  en 2013 pas moins de 500  nouveaux cas de cancer du sein, et 400 d’entres elles sont à un stade avancé. 25% des femmes atteintes sont âgées de moins de 40 ans. Faute d’un dépistage précoce, la vie de  centaines de femmes est en péril. Pour connaître la position de l’administration du Centre anticancer (CAC), nous avons pris attache avec son directeur, qui nous a confié : «En prenant en charge quotidiennement 60 chimiothérapies et 87 radiothérapies, le CAC qui n’est pourtant pas  fonctionnel à 100% tourne à plein régime. Après la mise en service de l’IRM, nous allons dans les prochains jours installer le scanner. Concernant les mammographes, les angiographes, les tables numérisées et un lot d’échographes, on doit savoir que leurs cahiers des charges sont visés et les fournisseurs désignés. On ne peut installer ces  équipements  dans des  blocs  en travaux…» En attendant  la mise en service de l’imagerie médicale du CAC, les Sétifiennes atteintes  de cancer du sein  meurent à petit feu…    Continue reading

500 nouveaux cas de cancer du sein enregistrés

14/10/14 - Cinq cents (500) nouveaux cas de cancer du sein ont été enregistrés en 2013 à Sétif, a déclaré, jeudi à l’APS, le Pr. Mokhtar Hamdi-Cherif, président de l’association Nour de lutte contre le cancer et également directeur du registre du cancer de Sétif. Quatre cents (400) parmi ces cas sont aujourd’hui à «un stade avancé», ce qui rend, selon ce praticien, les chances de guérison «plus ou moins faibles». Le quart (25%) des femmes touchées par cette maladie en 2013 à Sétif sont âgées «de moins de 40 ans», a précisé le Pr. Hamdi-Cherif, insistant sur l’importance du dépistage précoce dans la lutte contre cette tumeur maligne qui représente 50% des cas de cancer diagnostiqués annuellement chez les femmes dans cette wilaya. Le dépistage précoce du cancer du sein permet à la femme atteinte d’avoir de «grandes chances de guérison», a-t-il encore affirmé, précisant qu’il s’agit-là (le dépistage précoce) d’une «culture à ancrer» chez toutes les femmes. Le président de l’association Nour a relevé que la wilaya de Sétif recense annuellement près de 1.200 nouveaux cas de cancer. Le Pr. Hamdi-Cherif a souligné «l’apport déterminant» du nouveau centre anti-cancer CAC opérationnel depuis peu à El-Bez, à l’ouest de Sétif, dans la lutte contre cette maladie. Cette structure sanitaire de 160 lits figure parmi les plus importance infrastructures de santé dont a bénéficié la wilaya de Sétif ces dix dernières années, a considéré le même praticien.   Continue reading

Aéroport de Sétif : L?extension de la piste enfin homologuée?

14/10/14 - Un vol inaugural sur le  prolongement de la piste de l’aéroport de Sétif  a été effectué, hier,  par un Boeing 737/600  de 101 places. Il met ainsi fin à un long feuilleton qui a fait couler beaucoup d’encre. Disposant maintenant  d’une piste de 2900 m, l’aéroport de la capitale des Hauts-Plateaux est non seulement  en mesure d’accueillir de gros porteurs tels que des Boeing 767/200 de 253 places, mais également assurer les longs-courriers, tels que le pèlerinage et autres lignes vers Dubaï, Istanbul ou Pékin, des destinations demandées par les opérateurs économiques de la région. Les usagers et les professionnels, qui ont salué l’opération  reportée à plusieurs reprises, attendent maintenant le lancement des travaux de la nouvelle extension de 3200 m, décidés par le président de la République lors de ses nombreuses visites à Sétif,  où le  projet de la nouvelle aérogare demeure en stand-by.  Et dire que l’enveloppe financière a été allouée ! Se distinguant par un coefficient de remplissage  dépassant, nous dit-on, les 80%, la structure est paradoxalement dépourvue d’un  ILS (Instrument- Linding -Système). «Tous les problèmes rencontrés par l’aéroport de Sétif résultent du manque de l’ILS. En l’absence d’un  système d’atterrissage  avec un instrument, les avions, qui  ne pouvaient se  poser  dans des conditions météorologiques difficiles à Sétif,  sont à chaque fois  orientés  vers Constantine ou Alger. On doit savoir qu’un ILS a été affecté à l’aéroport de Sétif,  avant de prendre une autre direction», nous dira, sous le couvert de l’anonymat, un cadre exerçant au niveau de la structure. Pour avoir de plus d’amples informations à propos de cet équipement, nous avons joint par téléphone le directeur de l’Entreprise nationale de la navigation aérienne (ENNA) qui n’a pas voulu éclairer nos lanternes. Notre interlocuteur s’est contenté de dire que  la question de l’ILS est une opération centralisée, relevant  de l’administration centrale du ministère des Transports. Notons par ailleurs, que l’aéroport, qui avait été  fermé le 22 septembre dernier  pour le replâtrage  de certaines parties détériorées  de la piste, reprendra en principe aujourd’hui son activité au grand bonheur de ses usagers, dans l’attente de meilleures prestations et de plus d’informations… Continue reading

Sétif : 2 morts et 109 blessés en un mois

14/10/14 - Pour le mois de septembre de l’année en cours, 88 accidents ont été enregistrés sur les routes de Sétif qui demeurent meurtrières. Ces accidents ont causé la mort de 2 personnes et des blessures à 109 autres. Les causes principales de cette hécatombe sont dues à 90.90%, au facteur humain, 4.54%, à l’état du véhicule et 4.54% à l’environnement. Signalons par ailleurs que 2564 procès verbaux ont été établis pour infraction au code de la route. La verbalisation de nombreux chauffeurs imprudents a été accompagnée par le retrait de 670 permis de conduire. Pour diverses raisons, 28 véhicules ont été placés en fourrière. En mauvais état et menaçant la vie de leur utilisateurs, 32 autres ont été par ailleurs immobilisés. Notons que le dernier chiffre ne reflète pas la triste réalité du terrain sachant que des voitures touristiques de plus de 35 ans d’âge, circulent le plus normalement du monde dans la wilaya. Le transport en commun, l’autre cause de bon nombre de drames, mérite une attention particulière. Continue reading

La réouverture reportée

08/10/14 - La structure, qui demeure l’une des plus importantes du pays, souffre de plusieurs dysfonctionnements. Fermée pour le «replâtrage» de certaines parties détériorées de la piste, depuis le 22 septembre dernier, l’aéroport 8 mai 1945 de Sétif, qui devait ouvrir ses portes le 5 octobre courant, est encore fermé, au grand dam de ses usagers ne bénéficiant toujours pas d’informations, l’autre talon d’Achille de l’infrastructure qui mérite pourtant mieux. Selon certaines indiscrétions, la réouverture de la structure est, sauf imprévu de dernière minute, programmée pour le  12 du mois en cours. D’autres contacts parlent du lundi 13 octobre. D’après les mêmes sources, la reprise du trafic sera précédée par l’aménagement de la tour de contrôle et l’inauguration d’une extension de 500 mètres de la piste, longue désormais de 2 900 mètres. Avec la nouvelle dimension de sa piste qui attend, faut-il le rappeler un autre prolongement de 400 m supplémentaires, l’aéroport de la capitale des Hauts plateaux sera en mesure d’accueillir de gros appareils. Pour avoir des éclaircissements à propos de ce report, nous avons pris attache avec le directeur de la structure. «L’opération n’est pas du ressort de l’EGSA (établissement de gestion de services aéroportuaires) ; elle est à l’actif des directions des transports et des travaux publics de la wilaya», dira notre interlocuteur. Profitant de l’opportunité, nous avons abordé les conditions d’accueil dénoncées à maintes reprises par les voyageurs désesperés par de médiocres prestations de services. «L’EGSA ne ménage aucun effort pour que  l’aéroport de Sétif, qui est en matière de rentabilité, l’un des plus importants du pays, puisse fonctionner selon les normes internationales. Pour cela, diverses opérations de réhabilitation de l’espace sont lancées et programmées», précise-t-il. Pour d’amples informations, nous avons contacté le directeur des transports de la wilaya qui dit : «la réouverture a été reportée pour finaliser les opérations d’entretien lancées, et régler tous les détails inhérents au prolongement de la piste à 2900 m». Nos tentatives de joindre le directeur des travaux publics, l’autre partie prenante dans l’affaire, n’ont pas abouti. Notons à toutes fins utiles que la vieille piste est devenue impraticable dans certains endroits. Pour preuve, un Boeing 737-800 de la compagnie aérienne Tassili Airlines a été victime d’un affaissement de la piste le 29 août dernier, avant  son  décollage vers  Saint Étienne (France) avec à son bord 164 passagers. Coincé dans un énorme trou, l’avion qui s’est immobilisé des heures durant, a bloqué tout le trafic de l’infrastructure.      Continue reading

Copyright © 2004/2011 presse.algerieinfo.be .......