PUB Ads

constantine INFO Journal constantine INFO Journal

 

Algerieinfo.be  Presse dz24.info » Constantine
Actualite Sports Politique sante economie culture

Le deux poids, deux mesures de l?APC

29/09/14 - Sur les différents dispositifs, le logement social demeure le parent pauvre, avec pas moins de 53.000 demandes, dont les concernés attendent une attribution depuis des années.   En l’absence des directeurs de l’OPGI et celui du logement, ainsi que le chef de la daïra de Constantine, attendus pour répondre aux questions de la presse, reflétant les préoccupations de l’heure de milliers de citoyens, l’émission Forum de la radio locale, diffusée hier autour du thème du logement, n’a pas tenu toutes ses promesses. Les responsables du secteur ont délégué des représentants qui se sont présentés à l’heure du démarrage de l’émission. Un fait qui a perturbé aussi bien la responsable de l’émission que les journalistes présents. Ces derniers, qui devaient permettre aux citoyens de s’informer des tenants et des aboutissants de tout ce qui se trame au sujet des différents programmes de logements, sont restés sur leur faim. Avançant des chiffres qui ne reflètent nullement la réalité du terrain, marqué par des manifestations de rues, les responsables présents, ont, en guise de réponse, jeté la responsabilité sur les entreprises de réalisation qui n’honorent pas leurs engagements. Ainsi, la chef de service de la direction du logement, Faïza Benadjia, qu’il y a plus de dix promoteurs poursuivis en justice par le wali, pour beaucoup d’autres, ce sont d’incessantes mises en demeure qui leur seront notifiées. Des choses que nous savons déjà! En fait, sur un total de plus de 153.000 logements prévus, tous dispositifs confondus, seuls, 59. 000 ont été réalisés. C’est dire le déficit accusé quand on sait que pour la seule daïra de Constantine, l’on recense 53.000 demandes de logements sociaux. En effet, c’est le logement social qui demeure le parent pauvre de tous ces dispositifs, puisque l’on apprend que seuls, 850 logements vont être livrés d’ici la fin de l’année. Des critères d’attribution aléatoires Sur ce point précis, nous avons demandé au secrétaire général de la daïra de Constantine, Hacène Braïa les raisons d’un tel dilemme, il nous répond : «la faille se trouve dans les textes qui ne sont pas toujours clairs, puisque, entre l’habitat précaire et la notion de logement social, la confusion est de taille pour  les commissions en charge de la distribution de logements, qui éprouvent toutes les difficultés du monde à dégager des listes consensuelles, et si l’on ajoute la forte demande et les taux de réalisation, nous ne pouvons que souhaiter de la part du citoyen une compréhension des choses». Le même responsable nous informe que la délivrance de 10.000 pré-affectations en janvier 2014  est une avancée dans le traitement des demandes, puisqu’il est question d’établir un fichier national après des enquêtes, souvent complexes, nées justement de la malice de certains citoyens qui voient en ce dispositif une manière de s’enrichir. En effet, sur cette question, à propos des habitations inoccupées ou mises en location, le représentant du chef de daïra, nous dira : «Certes, il existe ce genre de fraudes que nous avons relevé, et des enquêtes seront menées». Une manière de dire que les critères de distribution restent aléatoires, notamment avec la participation des comités de quartiers qui trouvent en ces missions des sources d’enrichissement, puisqu’ils ont la capacité à décider de l’urgence de tel ou tel dossier, comme cela a été rapporté dans la presse. Sur un autre registre, le sort des 6.000 souscripteurs du programme de logement promotionnel aidé (LPA), semble se compliquer puisqu’ils sont doublement pénalisés, d’abord par l’annulation de ce dispositif, du fait des appels d’offres infructueux, et ensuite du fait qu’ils ne peuvent postuler pour un autre dispositif en raison de leur inscription au fichier national. A ce sujet, la représentante de la direction du logement dira: «En effet, nous avons décidé en collaboration avec les services de wilaya de répartir la réalisation de ces 6.000 logements aux promoteurs ayant prouvé leurs capacités et leur sérieux ; nous attendons que la commission de wilaya siège et décide des mesures à prendre». Sauf que cette commission tarde à se réunir depuis plus de trois mois, alors que le problème demeure toujours posé.                 Continue reading

Constantine : Guerre de gangs à la cité des Frères Abbas

28/09/14 - Une bagarre d’une rare violence s’est déclarée, tard dans la soirée de jeudi, entre deux bandes rivales, dans la cité des Frères Abbas, plus connue de Oued El Had. Des témoins oculaires ont rapporté que les affrontements ont vu l’usage de couteaux et de sabres. Bilan : deux blessés graves présentant des plaies profondes ont été évacués au CHU Benbadis. Selon une source hospitalière, il a fallu aussi beaucoup de tact pour éviter que les parents des bandes rivales ne trouvent aux urgences médicaux chirurgicales, une arène pour venger leurs blessés et de nous dire : «Nous étions entre deux feux, d’une part, il fallait au corps médical de sauver les blessés d’une mort certaine et d’autre part, tenir compte de la pression des parents qui ont usé de menaces et autres insultes, Dieu merci et en collaboration avec les services de police, nous avons pu gérer une situation qui aurait pu dégénérer à tout moment».                                                                              Continue reading

Les touristes s?ennuient dans la ville

28/09/14 - Un rapport plutôt négatif a été élaboré hier par les spécialistes et acteurs dans le domaine du tourisme à Constantine. Le constat affirme que cette ville au  potentiel touristique important a beaucoup perdu de son «charme». «Le touriste s’ennuie à Constantine. Après trois jours, il plie bagage», a noté le recteur de l’université Constantine 3 Hosni Boukerzaza, lors de la journée d’études organisée par la direction du tourisme de la wilaya à  l’hôtel  Hocine, à l’occasion de la journée mondiale du tourisme. L’intervenant a indiqué que «l’état des choses actuellement à Constantine ne permet pas l’émergence d’une culture touristique chez le Constantinois». Cet avis a été partagé par plusieurs intervenants. Ces derniers considèrent que le développement local est un concept lié surtout à la vie quotidienne des gens. A l’évidence, l’état désastreux de la chaussée, le manque d’hygiène, de sécurité et même d’eau entravent la concrétisation réelle de ce développement pour le compte du  tourisme de proximité. Sur un autre registre, nous saurons que les besoins de la capitale de l’est en matière de capacités d’accueil sont estimés à 6000 lits. Actuellement  la wilaya compte 3000 lits. Le déficit est de 3000 lits. La réception des projets des hôtels en cous de réalisation prévue au début de l’année prochaine, permettra l’acquisition de 1000 nouveaux lits. Notons par ailleurs, que l’investissement hôtelier à Constantine (projets inscrits et ceux en cours de réalisation)  est estimé à plus de 50 milliards de dinars.                  Continue reading

Un tracé qui pénalisera le site

27/09/14 - Le coût de réalisation de ce tronçon sinueux, long de 13 km, avec une pente de 6 %, en plus des expropriations, n’a pas été encore révélé. Décidée suite à l’effondrement au mois de janvier dernier du tunnel de Djebel Ouahch  sur l’autoroute est-ouest, la réalisation d’un évitement de ce tunnel continue toujours de faire couler beaucoup d’encre. Jeudi dernier, et lors d’une visite effectuée au site par le wali de Constantine, Hocine Ouadah, les explications fournies par le tout nouveau directeur de l’agence nationale des autoroutes (ANA) en collaboration avec le responsable de l’entreprise Cosider, attestent que le projet fait face à de nombreuses contraintes. Il s’agit des problèmes liés aux réseaux d’assainissement, à l’électricité et quelques difficultés avec les propriétaires qui ont demandé qu’il y ait un autre tracé. Le wali, moins enclin à ces propositions, instruira le responsable du secteur à ne tenir compte que de la finition et dans les meilleurs délais pour la réalisation de cet évitement. «Nous ne pouvons nous permettre d’autres retards ; cet accès doit être réalisé au plus vite et les contraintes qui se présentent à vous, je m’en occupe», dira le wali. Sur ce point précis, nous avons remarqué la sinuosité du tracé qui doit relier l’autoroute avec un pente de 6% d’une longueur de 13 km et dont la vitesse ne peut excéder les 60 km/h, soit un peu plus de 20 minutes. Le coût de l’opération n’a pas été communiqué, mais c’est surtout les expropriations, l’abattage de plus de 417 arbres  et les travaux annexes qui constitueront le plus gros des crédits. Incroyable et à la fois incompréhensible, aucune allusion n’a été faite au tunnel, où il semble que les travaux menés n’intéressent plus personne, notamment au regard de la réclamation par l’entreprise Cojaal de pas moins de 910 millions de dollars à la partie algérienne.                          Continue reading

Le chemin des Castors ouvert à la circulation le 15 octobre

27/09/14 - Le chemin des Castors, reliant le pont Salah bey au plateau du Mansourah, sera livré le 15 octobre, a-t-on appris jeudi auprès des responsables de l’entreprise brésilienne Andrade Gutierrez. L’ouverture de ce tronçon, qui permettra aussi de rallier les cités Ziadia et Sidi Mabrouk à partir du pont Salah bey, sera une aubaine pour les automobilistes, qui vivent un calvaire immense sur le route du Chalet de pins et sur l’avenue Zaâmouche. Selon la même source, l’autre partie de ce tronçon qui atteindra le boulevard de Djebel Ouahch, sera livrée d’ici la fin de l’année.          Continue reading

Le pont Sidi Rached ne sera pas fermé d?ici 2016

27/09/14 - En marge de la visite du wali de Constantine, jeudi dernier, au pont Sidi Rached, dont les travaux suscitent quelques inquiétudes quant au devenir de cet ouvrage, le directeur des travaux publics, Djamel Bouhamed a rassuré en déclarant : « En fait, les travaux entrepris vont bon train et les résultats enregistrés suite au monitoring font que le pont accuse une bonne stabilité ; c’est ce qui nous a encouragé à maintenir cette surveillance de la cinquième arche, d’une part pour ne pas pénaliser la manifestation culturelle de 2015 à s’en passer de ce bijou architectural et d’autre part, nous avons cette assurance que le pont sera allégé par l’exploitation du pont Salah bey ; toutefois, les travaux sont maintenus et seront entrepris en 2016».                      Continue reading

Constantine : le congrès de wilaya de l?UGTA prévu pour le 8 octobre

25/09/14 - Après des années de stagnation et d’immobilisme ayant marqué les structures de l’UGTA dans la wilaya de Constantine, où le bureau de l’union de wilaya n’a pas été renouvelé depuis des années, l’on annonce du coté de la maison du syndicat Abdelhak Benhamouda que le congrès de wilaya sera tenu le 8 octobre prochain. Des sources de l’UGTA avancent même la présence à ce congrès du SG de la centrale syndicale, Abdelmadjid Saïd. Le congrès qui durera trois jours en présence de 250 participants, verra le renouvellement du bureau de l’union de wilaya, la commission exécutive de wilaya et l’élection d’un nouveau secrétaire de wilaya. Il a fallu deux années à la commission provisoire de préparation du congrès de wilaya, présidée par Boudjemaâ Rahma, lui-même désigné par Abdelmadjid Sidi Saïd, pour parvenir finalement à organiser ce rendez-vous, tant attendu par les syndicalistes.   Continue reading

La consécration pour Nedjm Kortoba

25/09/14 - La 8ème édition, qui a connu un vif succès, a été marquée par une dure concurrence, surtout que le jury a été très scrupuleux en matière de respect de la structure de la nouba. La clôture de la huitième édition du festival du malouf, qui s’est déroulée dans la soirée de mardi au palais Ahmed bey, a vu la consécration des jeunes talents de l’association Nedjm Kortoba dirigée par Hammoudi Benhamoud, qui ont gratifié le nombreux public lors du concours par une nouba Raml El Kebir. Le deuxième prix a été attribué à l’association Layali El Andalouss de Sétif, alors que la troisième place du podium est revenue à la troupe de Malek Chelloug de Constantine. L’édition a été qualifiée de réussie par les nombreux présents. Djamel Bensemar, membre du jury, grande figure artistique dans ce mode, nous l’atteste en déclarant : «Je vous assure que les prix décernés aux participants se caractérisent par leur mérite ; un mérite dicté par l’authenticité quant au respect scrupuleux de l’interprétation des trois modes de la musique andalouse, à l’instar des costumes qui doivent refléter fidèlement l’appartenance de chaque région». Conjointement avec les autres membres, issus des trois écoles, la concertation a été de mise pour prendre en compte tous les aspects techniques que requiert cette musique savante. A ce sujet, notre interlocuteur nous dit : «En fait, si vous avez pu apprécier la qualité des prestations de nos jeunes, c’est qu’en amont, il y avait un suivi scrupuleux, où à longueur d’année, nous étions là, chacun dans sa région pour apporter tous les correctifs nécessaires quant aux respects des structures musicales interprétées et les résultats sont là pour confirmer tous les efforts consentis par ces jeunes, dont on peut être véritablement fier». A cette occasion, nous avons approché les jeunes talents de l’association Nedjm Kortoba, ainsi que leur maître, Hamoudi Benhamoud et ce sont de jeunes filles, pour la plupart des étudiantes qui nous ont fait part de leur attachement à cette musique. «En fait, c’est par un pur hasard que je me suis retrouvée dans cette association, et le coup de foudre a été instantané pour que j’adopte cette musique, et je dois vous dire qu’elle m’aide énormément dans mes études de pharmacologie, c’est pour moi une thérapie et véritable tonus psychique», affirme Narimane Maouche de Nedjm Kortoba. Plus impressionnant, c’est Qamar qui s’est spécialisée dans les percussions de nous dire : «C’est surtout mon entourage qui m’a mise dans cette ambiance et je n’en suis qu’heureuse». Sur un autre registre, le directeur de la culture, Djamel Foughali, nous déclare pour sa part : «A travers ce type de manifestations, c’est la perpétuation de la légende de cette grande cité qui continue d’ensorceler aussi bien ses habitants que ses visiteurs depuis la nuit des temps et c’est de bon augure pour la grande manifestation qui se profile à l’horizon 2015».     Continue reading

Une commission ministérielle au chevet de la DAS

25/09/14 - Depuis une semaine, deux représentants du ministère de la Solidarité nationale sont au niveau de la direction de l’action sociale de Constantine, pour s’enquérir de la situation qui prévaut au sein de cette institution. Une inspection qui touche, selon le directeur, Abderrahmane Tira, les grandes villes du pays. En fait, ce dernier nous apprend que les inspecteurs du ministère sont à pied d’œuvre, pour un contrôle routinier de la gestion comptable et une évaluation concrète des missions confiées à la DAS. Cependant, l’état des lieux accuse de grandes insuffisances en matière d’encadrement et de structures. «C’est une situation que je qualifierai d’alarmante pour certaines catégories de personnes, notamment les handicapés moteurs ou encore les femmes en détresse et c’est dans ce sens que nous avons décidé de récupérer deux structures anciennes, le centre de Ziadia et celui de la nouvelle ville en centre pour handicapés moteurs alors que le centre pour filles situé près du stade Hamlaoui a été requalifié en foyer de détresse pour les femmes», nous dira notre interlocuteur. Ce dernier nous apprend qu’il y aura un renforcement de l’encadrement par un personnel spécialisé. En revanche le directeur, très au fait de certains comportements blâmables de son staff nous confie : «Je m’atèle avec toute la rigueur voulue pour écarter toute personne qui fait dans la manipulation, car les conséquences de telles attitudes sont terribles pour ces victimes qui demandent plus une attention qu’une surenchère, nourrie par des incompatibilités d’humeur, née d’un narcissisme narquois ou encore, comme cela a été rapporté, par des considérations mercantiles, quoi que pour ces derniers, ce ne sont, pour l’heure actuelle que des supputations, sans preuves  avérées».                                                                          Continue reading

Un dépotoir grandeur nature

25/09/14 - Depuis des années, le marché des fruits et légumes de la cité Daksi, installé juste derrière le siège de la wilaya, continue de refléter une image dégoûtante, et une saleté répugnante. Le quotidien de la population habitant les bâtiments qui ceinturent ce lieu est fait d’odeurs insupportables, de nuisances sonores et de non-respect de l’hygiène. Le spectacle est des plus affligeants. Le poulet égorgé dans la rue, les déchets des fruits et légumes jetés dans le caniveau et les abats, envahis par des nuées de mouches, exposés sur des étals crasseux. Cette situation, qui perdure encoren, a fait réagir les locataires des locaux commerciaux situés à proximité. L’accès à leurs boutiques est bloqué par les étals des commerçants informels, ce qui  rend difficile aux clients d’y passer. A ce sujet, un vendeur de prêt-à-porter atteste : «nous sommes à la merci de ces squatteurs, on fait face à  un vrai calvaire, je suis la à nettoyer jour et nuit les immondices. Comment l’Etat continue à fermer l’œil au lieu d’agir avec fermeté contre ces vendeurs informels que personne ne dérange, alors que les agents de contrôle de la direction du commerce ne cessent de nous harceler. On nous pousse à baisser rideau». Les commerçants de la même cité, ayant bénéficié des locaux de commerce dans le cadre du  programme du président de la République subissent les mêmes contraintes. Dans un communiqué transmis à El Watan, ils interpellent le wali pour mettre fin à cette situation insoutenable.                                          Continue reading

Copyright © 2004/2011 presse.algerieinfo.be .......