PUB Ads

constantine INFO Journal constantine INFO Journal

 

Algerieinfo.be  Actualite Sports Politique sante economie » Category: » Constantine
Guide-dz.com

Constantine : une jeune femme agressée à l?arme blanche

22/08/15 - Une jeune femme âgée d'une vingtaine d'années a été agressée vendredi soir vers vingt heures au pied d'un immeuble situé à la cité Sakiet Sidi Youcef (ex-la Bum) par trois malfaiteurs.   Selon des témoignages recueillis sur place, la jeune fille résidant à l'étranger venait d'arriver au domicile de ses parents. En descendant du taxi qui la ramenait de l'aéroport Med Boudiaf, elle a été violemment agressée par trois individus qui l'ont délestée de son sac à main et de ses bagages. La victime qui a tenté de résister à ses agresseurs a été tailladée à l'arme blanche au niveau de l'abdomen par l'un des malfaiteurs, précisent des témoins de la scène. Evacuée d'urgence au CHU Benbadis, la jeune femme présentait une plaie qui a nécessité la pose de pas moins de quinze points de suture, affirment ses voisins. Les trois voyous, qui ont pris la clé des champs dès leur forfait accompli, ont été reconnus par les riverains habiteraient le quartier mitoyen de Oued el had et seraient activement recherchés par la police suite à la plainte déposée au commissariat de Ziadia par la famille de la victime le soir même de l'agression.   

Pénurie d?imprimés d?extraits de naissance

19/08/15 - Nous avons pu constater, par ailleurs, lors de notre visite sur place, que le retard dans la livraison des permis de conduire n’était pas le seul problème auquel sont confrontés les citoyens.  Ces derniers doivent faire face également à une pénurie d’imprimés d’extraits de naissance. La préposée au guichet de délivrance des extraits de naissance nous a signifié, en effet, lorsque nous avons demandé ce document que le service d’état civil n’a pas été fourni en imprimés depuis bientôt une semaine. Nous avons donc tenté de voir un des responsables du secteur urbain pour d’éventuelles explications sur cette situation, mais devant l’absence du délégué, en congé, son intérimaire n’étant pas encore arrivé alors qu’il était déjà presque onze heures. Le chef de service de l’état civil également en congé, nous avons dû nous résoudre à interroger un employé, lequel nous a confié qu’en réalité le service ne manquait pas d’imprimés d’extraits de naissance, mais plutôt d’effectifs en cette période de congé. Pour pallier ce déficit, l’administration, nous a expliqué notre interlocuteur, a dû fermer le guichet de délivrance des extraits de naissance. Et pour faire passer la pilule plus facilement aux citoyens, celle-ci n’a pas trouvé mieux que de prétexter une pénurie d’imprimés pour justifier cette fermeture.

En perspective de la visite du premier ministre : campagne de nettoyage tous azimuts à Constantine

19/08/15 - Une campagne de nettoyage de la ville de Constantine, tous azimuts, a été lancée cette semaine pour rendre la ville plus propre. Tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés pour le nettoyage de la ville dans la perspective de la visite du Premier ministre, prévue jeudi prochain dans le cadre des célébrations du double anniversaire du 20 Août. Cette campagne de nettoyage intervient au moment où la ville croule sous les ordures. Les odeurs pestilentielles qui se dégagent des bennes installées un peu partout indisposent beaucoup les citoyens, car la collecte des déchets ménagers ne se fait que trois fois par semaine. Il y a une semaine, les habitants ont fermé la route non loin du cabinet du wali pour réclamer une opération de collecte. A ce moment, les autorités ne semblent pas avoir les moyens pour assurer cette tâche. Aujourd’hui, ils les ont à la faveur de la visite du Premier ministre. L’autre question qui se pose est la suivante : où seront déposés les ordures et déchets ramassés étant donné que le centre de transfert du 13e km est toujours fermé ? Avant, certains Constantinois s’interrogeaient sur la gestion des 60 milliards de centimes consacrés par la commune pour la collecte des ordures et qui ne semblent pas suffire. Même le nouveau dispositif qualifié d’écologique mis en place par la wilaya et la commune de Constantine dans les différents quartiers de la ville dans le but de lui donner un nouveau visage «propre» n’a pas donné satisfaction. Il s’agit de l’installation de centaines de poubelles aériennes, de corbeilles et de conteneurs métalliques. Ces derniers, appelés «bornes d’apport volontaire» (BAV) importés de Turquie, devaient être enterrés dans des fosses qui leur sont destinées et qui ont été déjà réalisées depuis des mois. Malheureusement, ce nouveau dispositif qui devait améliorer la gestion des déchets, en introduisant le tri sélectif, n’a donné aucun résultat dans une ville qui croule sous les ordures. Ces dysfonctionnements sont la conséquence de la mauvaise planification et la navigation à vue des services de l’environnement. Alors que les fosses ont été creusées et les BAV installées dans certains quartiers, on s’aperçoit que les engins de collecte n’ont même pas été réceptionnés. Cela s’appelle mettre la charrue avant les bœufs. Pour rappel, ce projet de renforcement du dispositif de la collecte d’ordures et du nettoiement de la ville a été lancé au mois d’octobre 2013 par les services de la direction de l’environnement et les services de la commune de Constantine. A propos du projet des BAV réalisé par la direction de l’environnement pour un montant de 243 millions de dinars, la directrice, Abla Sellal Belhocine, a déclaré auparavant que la réalisation de ce projet ne dépassera pas les neuf mois. Selon la même responsable, la réception des camions-grues était prévue pour le mois de février 2015. Jusqu’à présent, rien de cela.

Retards dans la livraison des permis de conduire?

19/08/15 - Une pénurie de cartons roses nécessaires à l’établissement des permis de conduire est de nouveau signalée au niveau des services de la daïra de Constantine. Des candidats ayant réussi à l’examen d’obtention du permis ou ceux ayant procédé, pour certains depuis des mois, à son renouvellement, rapportent qu’à chaque fois qu’ils se présentent aux guichets de l’APC pour récupérer le fameux document, ils en sont revenus bredouilles. «J’ai déposé mon dossier pour le renouvellement de mon permis il y a près d’un an et je ne l’ai toujours pas récupéré. On m’a expliqué au guichet que la livraison des fameux cartons roses, fournis par la wilaya, connaît des perturbations ces dernières semaines, d’où le retard accumulé dans la délivrance des permis de conduire. On vient de me renouveler l’attestation de dépôt de dossier pour la quatrième fois et pour trois mois de plus. Je pourrai conduire en attendant que mon permis soit prêt. Il n’y a donc pas de raison de s’inquiéter outre mesure pour ce retard», nous dira avec philosophie un citoyen rencontré hier au secteur urbain de Sidi Mabrouk.  

Des accidents mortels et des travailleurs non sécurisés

17/08/15 - Hier, vers 11h, deux travailleurs du chantier de «relookage» des immeubles de la cité Djamel Abdennacer (ex-Ciloc), ont été victimes d’une chute mortelle du 9e étage, alors qu’ils étaient installés sur l’échafaudage, en train de peindre la façade du dernier bâtiment. Selon des témoins oculaires qui ont assisté en direct au drame, les deux ouvriers ont chuté lorsque l’échafaudage, apparemment mal fixé, a glissé. Ils se sont retrouvés neuf étages plus bas, les corps écrasés, et les visages déformés, selon les témoignages rapportés par les voisins. L’une des victimes, B. Salah, âgée de 36 ans, habitant à El Hattabia, a laissé une veuve et cinq orphelins. L’autre victime, âgée d’une trentaine d’années, réside à Aïn Smara. Il avait été recruté il y a à peine 15 jours. Les deux ouvriers travaillaient pour le compte d’une entreprise sous-traitante de la société qui a décroché le projet de réhabilitation des immeubles du Ciloc. Ce n’est pas la première fois que ce genre d’accident survient dans ces chantiers inscrits dans les projets de la manifestation culturelle de 2015, mais aussi dans d’autres chantiers éparpillés à travers la ville et qui continuent encore de traîner quatre mois après le lancement de l’événement. Ces nombreux  accidents, dont certains graves, interpellent sur le respect des normes de sécurité dans ces lieux et la protection des ouvriers recrutés pour des salaires de misère et travaillant dans des conditions précaires. Dans la plupart des situations que nous avons eu à constater, les patrons des entreprises se fichent éperdument de la loi en matière de sécurité du travail. Tout cela se passe en l’absence du moindre contrôle de la part des autorités concernées, notamment les maîtres d’ouvrage qui ne sont autres que les organismes étatiques et l’inspection du travail. 

Aïn S?mara (Constantine ): Tracasseries à Algérie Poste

10/08/15 - Décidément, le problème du billet de 200 DA, dont le retrait de la circulation a été décidé pour une période s’étalant jusqu’à 2024, continue de faire des vagues au sein de certaines administrations, qui se donnent le droit d’imposer leur loi aux simples citoyens. Hier, c’est un client d’Algérie Télécom qui en a connu l’expérience, en allant payer sa facture de téléphone à l’agence d’Algérie Poste de Aïn S’mara, ville située à 15 km de Constantine. Déjà, il faut attendre son tour pendant une demi-heure dans une agence trop exiguë pour offrir les moindres commodités, aussi bien pour les employés que pour le public. Arrivé devant l’unique guichet de l’agence, notre client s’est vu refuser le fameux billet de 200 DA, qui est toujours en circulation, et demeure valable dans toutes les transactions commerciales, sauf à Algérie Poste. Arguant avoir reçu une note administrative, et soutenue par son responsable, la préposée au guichet s’est entêtée à refuser de prendre le billet. Mais en fait, Algérie Poste n’est pas une entreprise étrangère pour se permettre de refuser d’encaisser un billet de la monnaie nationale. Tout cela pour ne pas avoir à échanger ces billets à la Banque centrale. Une question se pose : Algérie Poste a-t-elle le droit d’imposer sa loi à ses clients ?

Que fait la Seaco ?

08/08/15 - Depuis plusieurs jours, les habitants de la cité CNEP 498 Logements, et des constructions environnantes à Djebel Ouahch vivent une situation insupportable suite à l’éclatement d’un égout à la rue Larguet Abdellah. Des eaux puantes  coulent jour et nuit sur la chaussée et s’accumulent pour former une grande flaque près du nouveau marché couvert réalisé récemment. «Nous avons saisi, il y a plusieurs jours, la Seaco par le biais du numéro 3025 du centre d’appel, mais rien n’a été fait à ce jour ; nous continuons de subir une situation désastreuse pour notre santé, avec toutes ces mauvaises odeurs que nous respirons toute la journée, et le risque d’une maladie à transmission hydrique qui peut survenir à tout moment ; nous nous demandons que fait la Seaco et qu’attendent ses responsables assis au frais dans leurs bureaux pour réagir», dénoncent les riverains. Pour l’histoire, ce même égout a déjà éclaté à deux reprises, il a quelques années. Les équipes de la Seaco sont intervenues, mais le problème persiste. Cette fois-ci, la situation est plus alarmante en raison de la chaleur suffocante.                                          

Session de l?APC de Constantine : Le maire défie le wali

05/08/15 - Les décisions d’annulation de certaines délibérations de l’APC prises récemment par le wali Hocine Ouadah sont invalides», a déclaré hier le P/APC de Constantine Seif-Eddine Rihani, lors d’une conférence de presse animée au siège de l’hôtel de ville, suite à la session ordinaire de l’APC. Le maire semble ainsi décidé à maintenir ces délibérations adoptées en 2013 et 2013 et relatives à l’octroi à certaines associations de subventions estimées à 20 milliards de centimes, en dépit des mesures prises par le wali. Une mesure qui sonne comme un défi lancé au chef de l’exécutif. Un défi qui n’est qu’une étape dans un feuilleton qui risque d’être trop long, et même ennuyeux, pour la population d’une ville déjà harassée par ses problèmes quotidiens et les projets qui trainent depuis des mois. «Il n’y a aucune différence entre ce qui a été écrit sur les procès verbaux et les délibérations comme cela a été indiqué par le wali dans ses décisions», poursuit le P/APC avec une certaine détermination. «Je pense que le wali a été induit en erreur, car le code communal est bien clair. Je vais transmettre une réponse fondée et bien argumentée à la tutelle pour annuler les décisions du wali. Si ce dernier n’annulera pas ces décisions,  j’aurai droit de faire recours au tribunal administratif et c’est la justice qui tranchera», a-t-il expliqué. «Tous les détails concernant les subventions inscrites dans le budget supplémentaire de la commune ont été discutés avant la session, et tous les membres étaient au courant, c’est pourquoi nous n’avons pas donné plus de détails», a-t-il déclaré et d’ajouter que c’était la manière de procéder de tous les maires qui l’ont précédé. «Même l’un des opposants, Maârouf en l’occurrence, était présent lors des délibérations et n’a pas contesté», affirme-t-il, tout en indiquant qu’il s’agit d’un conflit politique, rien de plus. «Soit que l’annulation du wali est invalide et il faut la revoir, soit qu’elle est correcte et il doit ainsi convoquer tous les P/APC précédents car ils n’ont pas fourni de détails et demander en conséquence aux associations de rendre l’argent», a-t-il insisté. Poussant ses argumentations plus loin le P/APC dira : «Après 21 jours des délibérations, si l’APC ne reçoit pas de réponse de la part de la tutelle, ces délibérations deviennent applicables après l’expiration du délai ; le wali a approuvé ces délibérations par le biais de son DAL et le contrôleur financier a donné son visa.  Alors est-ce qu’on peut ainsi annuler ces délibérations. Tout est clair est justifié par le commissaire de compte des associations».      

Nora Boussafeur interpelle Abdelghani Hamel

01/08/15 - Nora Boussafeur est une citoyenne parmi des milliers d’autres à Constantine qui attendent un logement social depuis des années. Ne voyant pas son nom sur la liste des bénéficiaires, elle est allée déposer une réclamation au siège de la daïra de Constantine.   «C’était le lundi 20 juillet, jour de réception, j’étais devant le siège de la daïra de Constantine quand j’ai été surprise par la policière qui assure la sécurité. Sans aucun motif, cette dernière m’a violemment agressée et frappée en différentes parties de mon corps, en m’insultant devant tout le monde», décrit Nora dans une requête adressée au directeur général de la Sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel, dont nous détenons une copie. Nora raconte toutes les péripéties de cette agression avec force détails : «Toutes les séquences de cette agression ont été filmées par la caméra du siège de la daïra, dont le récepteur se trouve dans le bureau même du secrétaire général de la daïra, Hassan Braia, qui était témoin lui-même de ce qui s’est passé ; le film peut être visionné.» Dans sa requête adressée au DGSN, Nora ne manque pas de relater les mauvais traitements qu’elle a subi au siège du 10e arrondissement de la sûreté de Constantine. «Après que les services de la daïra eurent contacté la police, nous avons été embarqués, moi et la policière, vers le 10e arrondissement pour être auditionnées. Là-bas, j’ai été retenue de 10h à 16h pour que je ne puisse ni aller à l’hôpital ni voir le chef de la sûreté de wilaya pour me plaindre ; on m’a traitée de tous les mots, on m’a même empêchée d’aller acheter une bouteille d’eau, sachant que je n’étais pas en état d’arrestation», précise-t-elle dans la même requête. Nora affirme qu’elle a demandé à voir le chef de la sûreté de wilaya pour dénoncer ce qui lui est arrivé au 10e arrondissement. «Des agents au siège de la sûreté de wilaya m’en ont empêchée», dit-elle. Examinée le lendemain par un médecin légiste au CHU de Constantine, Nora s’est vu délivrer un certificat d’incapacité de travail de 3 jours. Le rapport, dont une copie est en notre possession, fait état de «lésions pouvant être le fait d’objets contondants». Nora joindra ce document à sa plainte déposée auprès du procureur de la République près le tribunal de Constantine. «J’ai été victime d’une hogra caractérisée devant le siège de la daïra de Constantine et au 10e arrondissement, c’est pour cela que j’ai décidé d’écrire au DGSN, lui seul peut me rendre justice sans aucun parti pris», poursuit-elle avec détermination.

Éradication de l?habitat précaire à Constantine : 400 familles refusent de quitter leurs maisons

30/07/15 - L’opération en cours lancée au profit des sites de l’habitat précaire et des zones de glissement, entamée au début du mois de juillet à Constantine tire à sa fin. Pas moins de 3000 logements ont été pour rappel distribués en ce mois.  Après le relogement des habitants des bidonvilles de Fellahi, de Sidi M’cid, du 4ème Km et du lieu-dit la Poudrière, ce fut au tour, hier, des habitants de la rue des Maquisards, située en contrebas de la rue Kitouni Abdelmalek, d’être transférés vers leurs nouveaux logements à l’unité de voisinage 16 de la nouvelle ville Ali Mendjeli. L’opération qui concernait près de 1100 familles, selon les services de la daïra de Constantine, ne s’est pas déroulée comme prévu. Un nombre important parmi ces habitants, près de 400 familles, ont en effet refusé de quitter les lieux, comme cela s’est produit lors des opérations de relogement précédentes ayant ciblé les sites de Fellahi et de Sidi M’cid pour protester contre l’exclusion de certains d’entre eux. Pour la plupart des jeunes mariés n’ayant pas été inscrits sur les listes de recensement établies en 2012, mais aussi des familles installées tout récemment (après 2013) sur le site. Nos sources auprès des services de la daïra, nous ont révélés d’autre part qu’en dépit de la proposition qui a été faite à ces familles par le chef de daïra de leur distribuer des bons pour des logements en construction au niveau de l’UV 20 de Ali Mendjeli, à condition d’accepter que leurs habitations soient démolies, ces familles ont quasiment toutes décliné cette offre. Un problème de taille pour les autorités de la ville qui ambitionnaient d’éradiquer avant la fin de l’année toutes les poches de bidonvilles à Constantine.          

Copyright © 2004/2011 presse.algerieinfo.be .......