PUB Ads

bajaia INFO Journal bajaia INFO Journal

 

Algerieinfo.be  Presse dz24.info » Bejaia
Actualite Sports Politique sante economie culture

Jeu d?échecs : Le CSB se distingue au championnat d?Algérie

22/07/14 - Les échéphiles du club Cavaliers Saldae de Béjaïa (CSB) ont dominé la 25e  édition du championnat national individuel des jeux d’échecs, des catégories jeunes, qui s’est déroulé à Constantine en juin dernier. Organisé par la fédération algérienne des échecs en collaboration avec la ligue constantinoise des jeux d’échecs, cette manifestation sportive a connu la participation de 500 joueurs. Ainsi, cinq joueurs du CSB se sont imposé en remportant trois médailles d’or et deux en argent dans cette édition. Il s’agit des trois champions d’Algérie des moins de 8, 12 et 14 ans médaillés d’or, Sofiane Ben Yahia, Sofiane Adrar et Saadi Araoun. Et, à la deuxième place, Ait Abbas Yacine et Khoulalene Lilia ont réussi à décrocher des médailles en argent leur permettant de s’adjuger le titre de vice champion d’Algérie. Par ailleurs, cet exploit a valu la sélection les joueurs de CSB en équipe nationale afin de disputer trois titres internationaux à savoir le Championnat du monde de la catégorie «jeune» en Afrique du sud et le championnat d’Afrique qui aura lieu en Tunisie en septembre prochain. Les échéphiles algériens participeront également au championnat arabe qui se tiendra aux Émirats arabes unis et l’Egypte entre septembre et décembre. Continue reading

En hommage à cheikh Noredine et Slimane Azem

22/07/14 - L’association Etoile culturelle d’Akbou a organisé, du 17 au 20 juillet à la maison de jeunes Abderrahmane farés, les festivités du théâtre amazigh de la Soummam. Cette 10e édition est dédiée à la mémoire des défunts cheikh Noredine et Slimane Azem. Cheikh Nordine, de son vrai nom Nordine Meziane, est né le 8 novembre 1918 à Aguemoune dans la daïra de Larbaâ Nath Irathen à Tizi Ouzou. Il est le fondateur de la Radio kabyle dans les années 40, mais était aussi artiste-parolier et comédien. Les deux artistes multidisciplinaires ont su traiter des sujets et des maux sociaux avec une touche d’humour qui chatouille leur public et ont marqué, ainsi, leur époque d’une empreinte indélébile. Cheikh Nordine a légué un inestimable patrimoine culturel : plus de 650 poèmes et 7 pièces de théâtre. La chanson, le théâtre, la comédie et la radio étaient l’univers des deux génies. Des soirées ramadhanesques très animées ont rythmé les trois jours du festival auquel ont pris part également les associations culturelles des villages Taslent, Felden, Akhenak et Fethoune. Des spectacles ont été animés dans les communes limitrophes de Seddouk, Ighrem et Chellata parallèlement aux festivités qu’a abritées la maison de jeunes Abderrahmane farés.       Continue reading

Souk-Oufella : La route de l?ITAF dans un piteux état

22/07/14 - Visité régulièrement par des délégations étrangères, fréquenté par des agriculteurs, des étudiants en formation et des spécialistes du secteur de l’agriculture, l’institut technique de l’arboriculture fruitière (ITAF) de Takriets est d’un accès très difficile pour les véhicules. Le chemin qui conduit à cet institut, d’une longueur approximative d’un kilomètre, est quasi impraticable. Non bitumé, labourée, plein de bosses et de trous, l’emprunter équivaut à une course de slalom au ralenti. Comment relever le défi du renouveau agricole, quand on condamne à l’isolement des stations de démonstration nécessaires à ce défi ? En tout cas, l’état de cette route donne une piètre image à cet institut spécialisé notamment dans l’amélioration de la culture de l’olivier et du figuier. Continue reading

Seddouk : Des habitations à régulariser

22/07/14 - Les habitants de la cité ex-DAS Chena M’hand, dans la commune de Seddouk, à 60 km au sud de Béjaïa, revendiquent la régularisation des terrains sur lesquels sont construites leurs habitations. En plus d’une trentaine de maisons réalisées entre 1969 et 1973, d’autres constructions ont été érigées récemment sur ces terres appartenant au domaine agricole. Les résidants ont indiqué dans une lettre envoyée au ministre de l’agriculture et au wali de Béjaïa que la commission de daïra a donné une suite défavorable à leurs dossiers, à priori, «nous avons sollicité le ministre de l’agriculture et le SG de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA) dans le but d’intercéder pour la régularisation des terrains bâtis conformément à l’article 40 de la loi 08-15 fixant les règles de mise en conformité des constructions et leur achèvement, précisant que les habitations qui ont été construites à partir de 1987 ont été toutes autorisées». Continue reading

Béjaïa : Tichy jumelée à la ville d?Épinay-sur-Seine

22/07/14 - Ce protocole devra couvrir l’ensemble des échanges à dimensions humaines et ceux liés au développement local ainsi que l’encadrement d’échange de délégations afin d’affiner le brassage culturel. Après trois ans de tractations, la commune de Tichy est enfin jumelée avec la ville d’Épinay-sur-Seine (France). Après la visite du maire d’Épinay-sur-Seine en mois de juin, c’était au tour du P/Apc de Tichy, M. Kadi, accompagné d’une délégation de deux élus (Melle Bouras Sabrina et Mohand Cherif Mammeri) d’être reçue dernièrement en grande pompe pendant cinq jour par les édiles de la ville jumelle. C’est au terme de cette visite qu’un «protocole de coopération décentralisé» entre la commune de Tichy et la ville d’Epinay-sur-seine a été signé par les deux parties. Le préambule de ce protocole de coopération précise que c’est «dans la droite ligne de la déclaration d’Alger sur l’amitié et la coopération entre la France et l’Algérie, signée en décembre 2012, que la commune de Tichy et la ville d’Epinay-sur-seine inscrivent leur partenariat en unissant leurs efforts et en travaillant ensemble en vue d’établir des liens de coopération durables entre les deux collectivités partenaires». Ce protocole devra couvrir l’ensemble des échanges à dimensions humaines et ceux liés au développement local ainsi que l’encadrement d’échange de délégations afin d’affiner le brassage culturel, en prenant en compte le fait que la ville d’Epinay-sur-seine accueille une population issue de la diversité culturelle. Le domaine de coopération dudit protocole  prévoit des échanges entre les deux collectivités partenaires concernant l’ensemble des citoyens à même d’enrichir le contenu du partenariat. Ainsi, les échanges d’expériences au niveau local seront principalement ciblés et encouragés dans les domaines du développement durable, et son corollaire la protection de l’environnement (traitements des déchets, gestion des espaces verts, développement des énergies renouvelables etc.) ainsi que la valorisation des richesses patrimoniales et touristiques que recèlent les collectivités partenaires. Le protocole met aussi en relief l’intérêt qui sera accordé aux échanges de pratiques professionnelles et à la formation en faveur du mouvement associatif de Tichy dans les domaines culturel, social et sportif, par un programme d’action qui sera élaboré conjointement par les collectivités partenaires lors de la prochaine rencontre afin d’en faciliter la mise en oeuvre. Enfin, les deux villes jumelles se sont engagé à se rencontrer au moins une fois par an afin d’établir le bilan de l’année écoulée, d’établir la programmation de l’année à venir et de définir les modalités de poursuites des actions prévues dans le programme d’action.   Continue reading

Volley-ball : Les minimes de la JSBIghram honorés

22/07/14 - La Coordination des villages d’Ighram a organisé dans la soirée de samedi dernier une cérémonie en l’honneur des volleyeurs minimes de la JSBI au réfectoire du CEM Daoudeddine Abderrahmane, en présence du premier magistrat de la municipalité, du chef de la Daïra d’Akbou, du sénateur Brahim Meziani, ainsi que des représentants de la DJS et de l’APW de Béjaïa. «Nos minimes se sont illustrés de fort belle manière cette saison en décrochant un triplé : la coupe d’Algérie en battant en finale la JSMesselmoune trois sets à un, le championnat d’Algérie en disposant du WOChlef trois sets à zéro et la coupe de la Ligue de Béjaïa devant le NCB sur le même score sans appel de 3-0», affirme l’entraîneur Zahir Galou qui ajoutera que «c’est la première fois qu’un club de la région obtient de tels résultats». Tous les présents dans la salle ont loué les mérites des champions malgré les moyens limités qui ont été mis à leur disposition. Tarik Benkhellat, président de la JSBI, abonde dans le même sens en soulignant «les subventions dérisoires qui nous sont octroyées et l’insuffisance des infrastructures qui se résument en une petite salle pour dix sept villages. Malgré cela et en plus de la consécration des minimes, nous avons réussi à placer sept joueurs (deux minimes, trois cadets et deux juniors) en sélections nationales. Oufriche Yacine a été, par ailleurs, sacré meilleur passeur cadet lors du Championnat d’Afrique organisé en Algérie en 2012». Notre interlocuteur nous fera remarquer que les seniors viennent d’accéder en Nationale II et les cadets sont, aussi, arrivés en finale de la Coupe d’Algérie. Signalons, enfin, la participation à ces sacres des techniciens Benanoune Lounis et Arezki Lamine.   Continue reading

Sidi-Aich (Béjaïa) : Les défis du développement local

20/07/14 - Pour le président de l’APC, le règlement entier du problème de la gestion des ordures dépasseles compétences d’une collectivité locale, il est de dimension nationale. L’Etat ne lésine sur aucun effort (argent, force publique…) pour réaliser des autoroutes et d’autres projets, et se montre très frileux quand il s’agit de réaliser des centres d’enfouissement technique (CET), alors que c’est une question de salubrité publique. C’est inadmissible ! Tous les CET en projet sont bloqués.» Ayad Djamel, le P/APC de Sidi-Aich  cache mal sa colère devant la pagaille qui caractérise la gestion des ordures ménagères et des autres déchets. Les dépôts anarchiques d’ordures jetées un peu partout à travers le territoire de la commune, notamment sur les accotements des routes, l’exaspèrent fortement. «Le jet sauvage de déchets continue en dépit des efforts que nous déployons quotidiennement» se plaint-il. Chef-lieu de daïra, comptant plus de 13 000 habitants, la ville de Sidi-Aich génère un volume important d’ordures ménagères. Gérer ce volume en amont (collecte) et en aval (tri et incinération) est une équation difficile. «En tout cas, nous faisons tout pour réduire de la nuisance des ordures. Nous avons, à titre illustratif, clôturé la décharge communale sise à Echott à la sortie de la ville, amélioré l’enlèvement…. Mais, on n’est toujours pas sorti de l’auberge.» souligne-t-il. L’APC a fait dernièrement acquisition d’un tracteur, de 170 bacs à ordures, et elle attend l’arrivage de 430 autres bacs à ordures pour les prochains jours, cela reste cependant insuffisant. Pour notre interlocuteur, le règlement entier de ce problème dépasse les compétences d’une collectivité locale, il est de dimension nationale. Rien de sérieux n’est entrepris, selon lui, pour mettre un peu d’ordre dans ce secteur. Mises à part quelques opérations sans grande portée, les hautes autorités ont failli dans leur mission de protection de l’environnement. Déblocage des projets CET, tri, recyclage, verbalisation des contrevenants, sensibilisation des citoyens aux gestes verts… tels sont quelques actions qui doivent être menées en urgence pour atténuer de l’acuité de ce phénomène. «Je pense qu’il est nécessaire de tenir en urgence  des états généraux de l’environnement, après il serait trop tard. Car le mal serait tellement séreux qu’il serait difficile d’y remédier» suggère le P/APC. En finir avec l’engorgement Cuvette géographique, divisée en deux parties par l’oued Soummam, la ville de Sidi-Aich, créée voilà plus de 130 ans, souffre énormément de l’exiguïté de ses rues et de l’engorgement de voitures. Y trouver une place de stationnement actuellement devient parfois un exercice difficile. Ne possédant pas de gare routière, encore moins d’aire de stationnement urbaine, elle se laisse envahir à la hussarde par toutes sortes de véhicules. Des arrêts de bus un peu partout, des stationnements des deux côtés des rues, même les trottoirs sont occupés par des étalages de marchandises… c’est la déroute ! Pour diminuer un peu du problème de l’encombrement, l’APC a mis en place un plan de circulation vite mis au placard devant sa transgression répétitive et manifeste par les automobilistes. Pour en finir avec ces embarras de circulation et de stationnement, l’APC s’attelle à ouvrir une route d’évitement qui reliera l’hôpital à Echott et à créer une aire de stationnement urbain qui va désencombrer la ville de tous les fourgons de transport. «Ces projets permettront à coup sûr de réduire le nombre de véhicules qui traversent la ville, et de libérer des aires de stationnement dans la ville» indique  le P/APC. Continuant dans son programme de prise en charge des urgences soulevées par la population, l’APC a inscrit dans le cadre des PCD 2014, neuf opérations dans les secteurs AEP, assainissement et environnement. Selon Boudjou Mohand Seghir, le vice-P/APC, chargé du technique, l’agglomération Remila et plusieurs quartiers vont bénéficier de divers projets qui permettront d’améliorer le cadre de vie des habitants. Il s’agit notamment de création et de réfection de réseaux AEP et assainissement, de création d’aires de jeux et de marchés de proximité. Divers autres aménagements sont encore prévus dans ce cadre. Par ailleurs, le quartier La Mission a bénéficié d’un projet de renforcement du réseau de gaz. A signaler que la ville a bénéficié aussi de plusieurs projets d’aménagement urbain dont certains sont en cours de réalisation.   Continue reading

Benx, Tritonide et Guerroudj Lounès présélectionnés

20/07/14 - Les artistes qui participeront au concours du festival de la chanson amazighe, prévu du 9 au 14 août prochain, sont connus. Il s’agit des deux groupes Benx de Sidi Aich, et Tritonide d’El Kseur et du chanteur Guerroudj Lounès d’Aokas, est-il indiqué dans un communiqué de la Maison de la Culture, où s’est déroulée, jeudi 3 juillet, la séance de présélection. Le jury, présidé par le chanteur Kamel Hammadi, s’est basé sur quatre critères de sélection, à savoir la tenue sur scène, la voix, le texte et la composition musicale. Prochainement, ce sera autour des candidats des autres wilayas participantes de passer devant le jury. Celui-ci devra désigner, sur l’ensemble, au terme du festival les trois meilleurs talents auxquels seront décernés des prix d’encouragement.   Continue reading

APC de Tazmalt : Cinq élus indépendants démissionnent

20/07/14 - Cinq élus indépendants de l’APC de Tazmalt ont officiellement déposé, le 5 de ce mois, leurs lettres de démission de cette assemblée qui compte, en tout, 19 membres de différentes obédiences. Pour les élus démissionnaires la cohabitation avec le P/APC, Smaïl Mira, ne pouvait plus durer. «La quasi-totalité des élus indépendants, hormis le seul vice président toujours en poste, ne pouvait plus contenir sa profonde déception et frustration générées par une gestion unilatérale et chaotique du P/APC», écrivent-ils dans une déclaration transmise à notre rédaction. Le retrait de confiance au P/APC a été exprimé lors d’une réunion de l’exécutif communal, tenue le 3 du mois, au cours de laquelle les élus indépendants ont reproché au premier magistrat de la commune d’avoir «trahi la confiance et les convictions de tout un groupe qui a adhéré à un ambitieux programme de campagne (Correction de la trajectoire)», est-il précisé dans le document. Tout en se disant «fidèles» au slogan pour lequel ils ont mené campagne lors des élections locales du 29 novembre 2012, les élus indépendants égrènent une liste de griefs ayant présidé à leur décision de démission, parmi lesquels «une gestion unilatérale et catastrophique, absence de concertation avec l’exécutif officiel et ignorance des commissions, un exécutif sans prérogatives (exécutif de façade), non-respect de la réglementation (codes communal, des marchés, de l’urbanisme, règlement intérieur…), de très longues absences répétées à la mairie, ingérence de personnes malintentionnées (exécutif parallèle), ne servant que leurs intérêts personnels…». Face à la démission et au torrent de reproches, le P/APC riposte : «ceux qui ont démissionné de ma liste veulent régler des comptes personnels avec moi, et ce, en s’appuyant sur la complicité de certains individus intrus à l’APC de Tazmalt», s’est-il défendu.   Continue reading

Souk El Tenine : Les pêcheurs défendent leur plage d?échouage

20/07/14 - L’association des pêcheurs de la commune de Souk El Tenine, à 35 km au nord-est de Béjaïa, réclame sa plage d’échouage. Le terrain devant être affecté à l’aménagement d’un espace où les professionnels de la mer peuvent entreposer leurs embarcations et matériels de pêche est «empiété» par un investisseur privé qui a bénéficié d’une concession attribuée par le Calpiref, selon le président de ladite association, B. Sadek. D’après lui, «cet investisseur a procédé à la clôture et la fermeture des accès vers la plage d’échouage et a empiété sur notre plage sans que cela n’inquiète les autorités locale». Pourtant, ajoute notre interlocuteur, cette plage d’échouage dite Lota 1, située sur le littoral de Souk El Tenine, a été créée en janvier 2007 par arrêté du wali. En 2013, soit huit ans plus tard, le directeur de la pêche de la wilaya, prenant en considération la requête des pêcheurs qui consiste en la création d’une plage d’échouage régulière, a engagé une enquête socioéconomique de la faisabilité et la nécessité d’une plage d’échouage dans cette région. Mais en attendant les résultats de cette enquête, un espace sécurisé de 2000 m² a été proposé à l’aménagement sur le domaine public maritime pour servir d’endroit qui recevra les embarcations de pêche activant sur cette partie du littoral.   Continue reading

Copyright © 2004/2011 presse.algerieinfo.be .......